WHITEWASH : L'HOMME QUE J'AI TUÉ

Un film de
Emanuel Hoss-Desmarais

Avec
Thomas Haden Church, Marc Labrèche

Infos techniques
2012 – Canada – Anglais – 91 minutes – 35mm – Couleur

Prix et festivals principaux
– Festival de Tribeca – Meilleur premier film
– Festival int. du film de Valladolid
– Festival int. du film de Karlovy Vary

DISTRIBUTION

BANDE-ANNONCE

PHOTOS

RÉSUMÉ

Par une nuit de tempête, Bruce Landry (Thomas Haden Church) percute un homme avec sa petite déneigeuse jaune. Après avoir enterré le corps, il se réveille perdu au beau milieu d’une forêt, enseveli sous la neige. Tous les chemins qu’il prend pour en sortir le ramènent infailliblement à sa déneigeuse. Au fil des jours, Bruce doit faire face à la culpabilité, la confusion, la solitude et la cruauté de Dame Nature, tout en dépendant de plus en plus de l’arme même de son crime pour assurer sa survie. Situé dans le Nord du Québec, Whitewash : l’homme que j’ai tué est un drame psychologique, teinté d’humour noir, qui suit la quête ardue d’un prisonnier de la forêt sur le chemin de la rédemption.

ÉQUIPE

Réalisation : Emanuel Hoss-Desmarais
Scénaristes : Marc Tulin et Emanuel Hoss-Desmarais
Production : Luc Déry, Kim McCraw
Production déléguée : Claude Paiement
Direction de la photographie : André Turpin
Conception visuelle : Emmanuel Fréchette
Conception des costumes : Myriam Hoss-Desmarais
Montage : Arthur Tarnowski
Musique : Serge Nakauchi Pelletier
Son : Pierre Bertrand, Olivier Calvert, Bernard Gariépy Strobl